Grenoble, labellisée pépinière géante de start-up

Les premières labellisations « French Tech » viennent de tomber. Sur quinze dossiers, la secrétaire d'Etat chargée du numérique, Axelle Lemaire, a sélectionné 9 métropoles prometteuses en matière d'entrepreneuriat et de numérique. 9 métropoles capables de soutenir et d'encourager la croissance de leurs start-up en mobilisant des grands groupes, des réseaux d'entrepreneurs, des investisseurs mais aussi des instituts de recherche et d'enseignement supérieur. Grenoble a reçu le premier sésame et la communauté du numérique, qui s'est mobilisée derrière sa candidature sous le nom de Digital Grenoble, se félicite de ce nouvel élan.

 

La réussite de Digital Grenoble tient notamment au dynamisme de l’écosystème de la métropole dans le domaine du numérique. Au delà des start-up et investisseurs – premiers acteurs concernés par la labellisation – l'implication des acteurs de la recherche publique était également indispensable. L'institut Carnot Logiciels et Systèmes Intelligents s'est positionné aux côtés des acteurs principaux comme l'INRIA, l'Université de Grenoble, le CHU, etc. pour soutenir cette labellisation. Il faut dire que l'ambition affichée de la French Tech fait écho avec la stratégie et la politique en matière de transfert et d'innovation de l'institut Carnot.

 

Transférer les résultats des travaux de recherche vers le monde de l'industrie est inscrit dans les gênes du Carnot LSI. La création de start-up, fer de lance de la « French Tech » est une de ces formes. Le Carnot LSI intervient aux toutes premières phases de la création d'entreprises en soutenant la pré-maturation de projets à fort potentiel industriel. L'entreprise Digital Interactive, soutenue par le Carnot LSI et qui vient d'être rachetée par le groupe d'innovations technologiques suisse Tactualities, en est un excellent exemple.

 

Mais son implication ne se limite pas à cette voie et, à l'instar de la « French Tech », le Carnot LSI est engagé dans une logique de recherche partenariale. L'institut Carnot joue le rôle de connecteur entre les mondes de la recherche et de l'industrie - ce qui permet l'émergence d'innovations et implique, à terme, la création d'entreprises, d'emplois et de richesse. L'entreprise Vigilio, dont la technologie de son produit d'appel Vigi'Fall repose sur un partenariat avec le Carnot LSI est une exellente réussite en terme de recherche partenariale : Vigi'Fall vient d'aileurs de recevoir la médaille d'or du Concours Lépine 2014 et a été remarqué lors de la récente mission Silver Economie au Japon organisée par BpiFrance et UbiFrance.

En accompagnant ses chercheurs dans le transfert des technologies matures issues de leurs travaux, le Carnot LSI constitue une source de valeur pour l'innovation des entreprises. Et notamment pour les petites entreprises (TPE et PME) avec lesquelles le Carnot LSI signe 30% de ses contrats industriels. Une proportion en augmentation depuis quelques années et qui devrait continuer son envolée avec la reconnaissance nationale d'une dynamique numérique grenobloise.

 

Le Carnot LSI, qui regroupe 8 laboratoires d'excellence dans le numérique, veut être un partenaire solide et fiable de cet élan numérique qui souffle sur la France et sur Grenoble. Alors, que l'aventure commence !


Les neuf premières métropoles French Tech - Service d'information du Gouvernement

 

Dernières news de DigiGre :

Digital Grenoble vient de se constituer en association Loi 1901 autour de Jean-Pierre Verjus et Isabelle Millet respectivement nommés Président et Déléguée générale. La jeune association s'installera de manière éphémère chez Cowork avant d'intégrer, au printemps 2015, son bâtiment emblème, le Totem, situé au coeur de l'Y grenoblois (boulevard Maréchal Lyautey à Grenoble). Ses 650 m² accueilleront dans une première phase l'espace de co-working Cowork, un show-room, un pub, les accélérateurs, des start-up et des représentants de Minalogic et d'Edit/Grilog.