Profession : Expert en maturation

La plateforme de maturation et de développement technologique de l’institut Carnot LSI, YeastLab, s’appuie sur une équipe d’experts en maturation.  Rencontre avec Rémi Barraquand, le responsable de la plateforme, pour comprendre son rôle auprès des laboratoires du périmètre Carnot LSI.


La plateforme YeastLab est une récente initiative de l'institut Carnot LSI. Comment et pourquoi l’avez-vous conçue ?

L'institut Carnot LSI, c’est un réseau de 8 laboratoires qui se sont structurés pour professionnaliser leurs relations avec le monde industriel. Dans cette démarche, il manquait à ces laboratoires un organe capable d’assurer des missions de développement, de maturation et de gestion de projets indispensables à la réussite du transfert technologique. Il faut aussi reconnaître que les besoins des laboratoires en expertise technique vont en grandissant. Les équipes de recherche sont à la recherche d’ingénieurs à hauts profils pour assurer le développement et le maintien de logiciels toujours plus nombreux et toujours plus complexes. C’est pour cela que YeastLab existe.


Concrètement, comment fonctionnez-vous avec les laboratoires de votre périmètre ?

YeastLab vise le transfert technologique. C’est son objectif. Quand un laboratoire nous contacte pour l’accompagner dans un projet de collaboration avec un industriel, notre 1ère action c’est de rencontrer le chercheur responsable du projet et de récolter l’ensemble du matériel existant : base de code, thèses, documentation, etc. Cet état des lieux nous permet d’évaluer le niveau de maturation technique.

A partir de là, on met en place un projet de développement pour créer, selon le cas,  un prototype ou une solution logicielle, remis à l’industriel qui prouve la robustesse de la technologie. Cela permet aussi aux chercheurs de confronter leurs travaux à une certaine réalité, d’attirer des industriels ou de poursuivre leurs recherches sur une base solide.


Vous présentez l’équipe de YeastLab comme des experts en maturation. Ça veut dire quoi être un expert en maturation ?

Etre un expert en maturation, ça veut dire être un expert sur le processus de transfert et de valorisation. L’expert doit être capable d’agir à trois niveaux du processus : la construction de l’offre d’innovation, l’architecture logicielle/système et son implémentation.

Il doit être à même de confronter des travaux de recherche au marché existant et à ses possibilités et de prendre en compte les usages pour construire une démarche de valorisation avec une vision produit. Il mène donc une stratégie customer et product focused.

L’objectif ensuite est de réfléchir à comment réaliser le produit : quels sont les bons choix technologiques  pour aboutir à une solution présentable à un industriel ? Sans pour autant développer un objet industriel commercialisable ! La nuance est importante : nous travaillons en collaboration avec les laboratoires pour « mettre en valeur » leurs recherches avec la technologie la plus élégante, tout en s’assurant qu’un industriel pourra facilement « reprendre » la solution développée.

La ligne directrice de l’expert en maturation c’est d’être capable de développer, en optimisant le « time-to-transfer », un prototype ou une solution qui permette aux prospects industriels de comprendre rapidement et facilement le fonctionnement et l’objet d’une technologie issue de la recherche.


Quelles sont les qualités de l’expert en maturation ?

L’expert en maturation, c’est quelqu’un qui fait énormément de veille technologique et qui est en constante formation, notamment sur les nouvelles tendances. Ce cheminement continu lui permet de remettre en question des choix technologiques pour aller toujours plus loin. Logiquement, il doit savoir jongler avec plusieurs technologies en évolution, être autonome et force de proposition.

En deux mots, l’expert en maturation est capable de comprendre les enjeux, de tester et de mettre à l’épreuve une technologie issue de la recherche tout en prenant en compte les contraintes industrielles.