YeastLab, cap sur l'habitat intelligent

L'explosion des technologies et du marché de l'habitat intelligent ne pouvait pas épargner Grenoble où toutes les conditions sont réunies pour relever le défi et repousser les limites de la maison de demain. Avec un concentré de laboratoires de recherche, de plateformes de démonstration et de prototypes en taille réelle, les projets d'innovations technologiques pour l'habitat intelligent fleurissent dans la métropole. 

YeastLab, la plateforme de maturation et de développement technologique de l'institut Carnot LSI, n'est pas en reste. En 2014, elle a été sélectionnée par plusieurs laboratoires et entreprises pour apporter son expertise sur le développement de solutions dans le secteur du bâtiment.  

A chaque fois, l’équipe de YeastLab a déployé sa méthode agile de gestion de projets qui repose sur des itérations régulières avec son client, plutôt que sur la livraison unique d’un projet selon un cahier des charges définitif. L’équipe est ainsi intervenue sur 3 champs qui forment le cœur de son activité : l’analyse et la définition des besoins, le diagnostic d’un système logiciel existant et le prototypage rapide d’un logiciel. Décryptage en 3 projets… 

  

L’analyse pour Amiqual4Home 

  

L'un des projets actuellement le plus emblématique à Grenoble est sans conteste le projet Amiqual4Home. Inauguré récemment, il a pour ambition d'agir comme un catalyseur pour la recherche et l'innovation en logiciel et systèmes intelligents dans le bassin grenoblois. Le projet est conçu comme une offre de services basée sur l’utilisation d’un réseau de dispositifs numériques interconnectés capables de perception, d'action, d’interaction et de communication. Cette plateforme ouverte se veut un lieu de ressource et de rencontre entre étudiants,  acteurs de la recherche publique et de l'enseignement supérieur, entrepreneurs et industriels. Au cœur de son bâtiment totem, l'ancien bâtiment Ensimag de Montbonnot, Amiqual4Home comprendra à terme un dispositif de prototypage rapide, le CreativityLab, autour duquel graviteront des laboratoires d’expérimentation  et de co-creation, conçus sur le modèle « LivingLab » du MIT. 


 

Et pour permettre à tous ces acteurs de travailler ensemble dans les meilleures conditions, l'équipe d'Amiqual4Home doit mettre en place une infrastructure logicielle performante qui permette de maintenir un environnement de travail en perpétuel changement et qui facilite les expérimentations menées par les différents utilisateurs de la plateforme. Pour faire leur choix parmi l'ensemble des technologies existantes, Amiqual4Home a demandé à YeastLab de faire sa petite enquête... 

Le pôle de l’institut Carnot LSI a alors créé un véritable comparateur de technologies pour l'infrastructure logicielle de bâtiment intelligent. En prenant en compte les besoins des utilisateurs finaux et les fonctionnalités recherchées par l'équipe d'Amiqual4Home, YeastLab a passé dans la moulinette de son comparateur une sélection de technologies disponibles sur le marché. Les résultats obtenus, couplés à l’expertise dans le domaine de YeastLab, ont permis d’éditer un classement préférentiel de technologies. YeastLab a ainsi pu proposer une infrastructure combinant les technologies les plus pertinentes au regard de l'enquête préalablement menée auprès des futurs usagers d'Amiqual4Home. Car il ne faut pas oublier qu’il n’existe pas de solution unique à ce problème. Il faut alors faire preuve d’une grande agilité pour sélectionner la technologie qui couvre au mieux les exigences et les besoins du bâtiment et de ses utilisateurs.  

  

Le développement pour AppsGate 

  

Autre enjeu majeur de l’habitat intelligent : la possibilité pour l’utilisateur final de programmer lui-même son environnement. Car si les solutions de domotique se multiplient, la palette de fonctionnalités modulables offertes au consommateur reste, elle, très réduite. Joëlle Coutaz, pionnière de l’IHM en France et professeur émérite du LIG (CNRS/INPG/Inria/UJF/UPMF),  s’est lancée dans l’aventure avec le projet européen AppsGate. L’objectif est de réaliser une « set-top box du futur » qui permette de faciliter le développement et le déploiement de services pour le bien-être des personnes dans leur domicile. La box domotique d’AppsGate se différencie des boîtes existantes car elle permet à l’utilisateur final d’ajuster à façon le comportement de son espace de vie. L’usager n’est plus contraint de consommer des solutions techniques rigides, il devient maître de son environnement domotique. Il est capable de gérer une variété d’applications pour plusieurs appareils d’usage courant à l’aide de capteurs, d’interrupteurs, de lecteurs de cartes, etc. 



  

Mais pour assurer le fonctionnement optimal de cette box domotique ouverte, l’équipe de Joëlle Coutaz avait besoin d’un logiciel de metteur au point, c’est-à-dire un logiciel qui permette à l’utilisateur de comprendre d’où viennent les pannes et les erreurs qu’il observe. L’équipe du LIG s’est alors adressée à YeastLab pour mettre au point ce logiciel débuggeur. Lexpertise en développement logiciel, technologies web et IHM du pôle de maturation du Carnot LSI a été particulièrement sollicitée. Les deux ingénieurs responsables du projet ont créé une interface web qui permet à l’utilisateur de remonter dans le temps pour évaluer l’état et le comportement des capteurs et des programmes lancés. Ce dernier peut ainsi mener une petite enquête pour comprendre, par exemple, pourquoi sa lampe de chevet s’allume de manière inopinée 

  

Le diagnostic pour ProBayes 

  

YeastLab ne réserve pas son expertise aux seuls laboratoires de son périmètre et l’entreprise ProBayes l’a bien noté. La compagnie, qui place l’innovation et la recherche au cœur de sa stratégie, a sélectionné YeastLab pour un audit de ses interfaces homme/machine et de l'architecture logicielle et matérielle de l'une de ses solutions innovantes pour l’habitat de demain.  

L’ergonomie, le design, l'infrastructure logicielle et la qualité du développement de l’application commercialisée pour la gestion énergétique de bâtiment ont été scrutés par l’équipe du pôle de l’institut Carnot LSI. Les résultats rendus doivent permettre à ProBayes de booster les performances et la fonctionnalité de son logiciel d’aide à la décision.